L’Industrie du Futur, c’est aujourd’hui !

Jeudi 16 avril 2020

Prenez quelques très grands noms de l'industrie française - Michelin, le groupe PSA, Renault, Schneider Electric, ST Microelectronics ou encore, Valeo - chacun avec leur spécialité, alors même que l'économie mondiale est presque à l'arrêt, les voilà qui se mobilisent pour venir en aide à Air Liquide Medical Systems, filiale d'un autre fleuron de notre ingénierie.

Depuis début avril, le groupe PSA s'est associé à l'équipementier automobile Valeo et à Schneider Electric, spécialiste de l'électronique et de l'automatisation pour soulager Air Liquide et produire dix mille respirateurs artificiels d'ici la mi-mai, dont deux cent cinquante respirateurs intensifs qui manquent cruellement dans nos hôpitaux en ces heures graves. Dans le même temps, Renault pour la logistique et la fabrication s'associe à Michelin pour les polymères dédiés à l'étanchéité et à ST Microelectronics pour la commande électronique afin d'assembler des centaines d'autres respirateurs sur le site de Guyancourt.

Véritables élans de générosité spontanée, ces initiatives visent à délivrer des équipements indispensables à la survie de nombreux patients infectés par le Covid-19, sans faire le moindre profit puisque toutes les entreprises mobilisées travaillent à flux tendus et surtout, à prix coûtant. Notre rédaction tient au passage à saluer tous les salariés qui se mobilisent de nombreuses heures chaque jour, n'hésitant pas à apprendre de nouveaux gestes, de nouvelles spécialités en un temps record pour participer à ce magnifique effort collectif.

N'en déplaise à ses détracteurs, notre industrie est inventive, efficace, réactive... elle montre qu'elle peut s'adapter pour relever de nouveaux défis dans l'urgence, tout en se pliant à des règles et à des normes de qualité du monde médical parmi les plus sévères existant aujourd'hui sans rien lâcher, sans rien négliger.

On ne cesse de répéter que l'Industrie 4.0 doit être agile, flexible, capable de s'adapter aux contraintes de marchés de plus en plus exigeants... La preuve n'est elle pas faite que l'industrie française est parfaitement en phase avec son époque ?

Lorsque la crise actuelle prendra fin, il ne faudra pas manquer de tirer des enseignements de ce qui est en train de se passer dans les bureaux d'étude, dans les ateliers et sur les établis de nos grands industriels... à l'évidence, il y a de quoi nous promettre des lendemains qui chantent !