5G, LE STANDARD DE COMMUNICATION DU FUTUR ?

Une étude récente menée auprès de professionnels dans le monde a révélé que la 5G n’est pas la norme de télécommunications pour demain mais bien comme un standard presque disponible dès aujourd’hui. Las, tout est dans ce « presque » car les organismes de normalisation tardent à publier des directives suffisamment claires.


Depuis le début de cette année, les fournisseurs de services à large bande, les fabricants d’équipement de réseau et les fondeurs de puces de silicium se sont associés pour déployer et tester des réseaux 5G en vraie grandeur dans plusieurs pays à travers le monde. Et ces expérimentations s’effectuent si naturellement que les experts prévoient une adoption généralisée de la 5G dès 2020 donc, pour ainsi dire demain. Pourtant, du côté des entreprises susceptibles d’utiliser cette nouvelle génération de télécommunication sans-fil, cette échéance ne figure pas encore dans les plans de mise en exploitation de cette technologie au profit de leur organisation.

La société Ixia, spécialisée dans la fourniture de solution de tests de visibilité et de sécurité pour les réseaux physiques et virtuels, a récemment demandé à Dimensional Research de mener une enquête pour mesurer le niveau de préparation des entreprises et le ressenti des professionnels face au déploiement de la 5G dans le monde. Les résultats de cette étude1 révèlent que près de la moitié des entreprises ont déjà déployé des réseaux 5G ou prévu d’en déployer dans les douze mois à venir. Ces résultats démontrent donc que la 5G n’est pas simplement un roulement de tambour résonnant dans le lointain mais une réalité dont les entreprises attendent une plus grande fiabilité et une latence plus faible pour les échanges de données réalisés au travers des réseaux à large bande.

VERS UNE ACCÉLÉRATION DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE

Une nouvelle génération de réseaux mobiles apparait sensiblement tous les dix ans environ. Cette fois, les promesses portées par la 5G ont nettement accéléré le calendrier puisque les fabricants développent leurs solutions sans même attendre que les normes soient définitivement publiées.

Les attentes sans cesse croissantes d’une population mondiale de plus en plus mobile, obligent les concepteurs de systèmes et les développeurs de logiciels impliqués dans la 5G à forcer l’allure. Et les individus ne sont pas les seuls à exercer une pression sur le marché. L’Internet des objets (IoT) et surtout, ses promoteurs dans le monde industriel poussent également tous les acteurs du marché des réseaux sans-fil à large bande, à penser les technologies d’interconnexion pour relier tous les objets du quotidien qu’il s’agisse d’équipements grand public comme les appareils électroménagers ou encore, les véhicules personnels mais aussi d’équipements à finalité professionnelle comme les compteurs d’énergie, les systèmes d’assemblage automatisés, les robots industriels, les dispositifs de surveillance disséminés dans les équipements collectifs (production électrique, réservoir d’eau…), etc.

Alors que les fournisseurs de télécommunications sont évidemment les premiers bénéficiaires d’une adoption accélérée de la 5G, d’autres secteurs économiques comme, les services financiers, la santé, les médias et la publicité ainsi que, le transport, l’éducation et le commerce de détail sont en première ligne à la fois en tant qu’utilisateurs mais aussi en tant que promoteurs d’adoption auprès de leurs clients ou de leurs publics.