Alsens,un réseau sans fil à longue portée pour l’industrie 4.0

entreprise grenobloise, idosens cultive les objets connectés autant du côté grand public que sur le versant professionnel. la technologie qu’emploie cette société qui s’est alliée à Altran, est emblématique des solutions qui préfigurent l’Internet des objets dans sa version industrielle.

 

la solution Alsens qu’Idosens a mis au point en s’associant à Altran, assure le transport des informations en s’appuyant sur une des déclinaisons de la technologie de transmission sans-fil LoRa opérant à 2,4 GHz. Ce réseau à bas débit – de 100 bits/s à 100 kbits/s – est particulièrement efficace en milieu industriel. Il s’appuie sur des éléments d’infrastructure, faciles à mettre en service et relativement peu coûteux. Les points d’accès appelés Versys, sont en mesure de collecter les données issues de dizaines, centaines ou même, milliers de capteurs sur de grandes distances. Vendu autour de 2 000 euros, chaque point d’accès est relié au centre de contrôle du réseau administré par Altran au travers d’une liaison filaire régie par un protocole IP sécurisé. Les données collectées sont renvoyées vers un système de gestion et d’agréation des données issues des capteurs appartenant à l’entreprise cliente.

Les autres éléments qui différencient la solution, sont évidemment les capteurs baptisés Sensys. Ils collectent les données physiques comme la température, la pression, l’accélération, le poids ou encore, l’orientation dans l’espace. Equipés d’une batterie qui leur permet de fonctionner environ deux ans, ils sont entièrement autonomes et transmettent l’information mesurée vers un point d’accès. Légers et peu encombrants, ces capteurs peuvent être déployés au fur et à mesure des besoins en complément ou même, en lieu et place des capteurs filaires habituellement rencontrés dans les infrastructures d’automatisation.

Mais Idosens réussit à ajouter une fonctionnalité entièrement nouvelle avec la géolocalisation à l’extérieur comme à l’intérieur des bâtiments avec une précision qui peut atteindre environ trois mètres. Cette fonction requiert la mise en place de marqueurs de positionnement (tags) d’un coût unitaire d’environ 50 euros, sur les équipements qui entreprise grenobloise, idosens cultive les objets connectés autant du côté grand public que sur le versant professionnel. la technologie qu’emploie cette société qui s’est alliée à Altran, est emblématique des solutions qui préfigurent l’Internet des objets dans sa version industrielle. doivent être localisés. Il faut aussi mettre en place un réseau d’au moins trois ancres d’une portée utile d’environ 50 mètres, positionnées à des emplacements connus. Chacune de ces ancres appelées Fixsys, est reliée à un point d’accès Versys. La localisation d’un équipement taggué est assurée par une mesure dite « temps de vol ». Le système est en capacité d’apprécier les distances parcourues en mesurant le temps de propagation d’un signal radio contenant une requête à laquelle, le marqueur va répondre. La triangulation des signaux permet après calcul, de situer le marqueur dans l’espace.

Reposant sur des principes simples, la solution Alsens permet d’assouplir le déploiement d’outils de suivi des machines, des installations et des infrastructures. Elle peut ainsi contribuer significativement à accélérer la transformation digitale des entreprises industrielles en leur permettant d’affiner leur connaissance des processus jusqu’à mettre en place une politique pouvant conduire à la maintenance prédictive et à l’inventaire en temps réel des équipements.