Cisco se branche sur l’industrie

Avec la famille IE 2000, l’Américain compte devenir un acteur qui compte dans les réseaux industriels.

 

Chez Cisco, l’industrie et l’automation sont devenues des priorités. L’Américain a d’ailleurs pour cela créé une nouvelle entité, baptisée Connected Industries Business Unit (Cibu), chargée de proposer des solutions pour les réseaux industriels et l’Internet des objets. Selon Pierre Paterni, responsable business development dans la division Industrial Automation de Cisco, les besoins des industriels en termes de réseaux se précisent de plus en plus. « Ils veulent assurer la convergence entre réseau classique et réseau industriel, l’inter-connectivité entre les réseaux et ont des besoins accrus en termes de sécurité », déclare-t-il. Afin de satisfaire ces demandes, l’Américain complète son offre avec des modèles industriels compacts baptisés IE 2000. « Ce n’est pas un produit mais une famille de produit que nous lançons », note Pierre Guillemaud, responsable business development dans la division Industrial automation. Cisco propose ainsi plusieurs modèles, dotés de 2 ports montants et 4 descendants jusqu’à des modèles à 4 ports montants et 16 descendants (transformable en 2+18). Encore un moyen de s’adapter à la demande. « Les fabricants de machines voudront du 4 à 8 ports, le transport se tournera plutôt vers du 16 ports », explique Pierre Paterni.

Des modèles durcis Ces modèles sont fondés sur la technologie des switchs classiques du fabricant, à commencer par la partie logicielle identique. Ils intègrent également des spécificités propres à l’industrie, comme le support des protocoles Internet/IP et Profinet. « Il est aussi prévu d’y intégrer l’Ethernet temps réel (selon la norme IEEE 1588) très bientôt », annonce Pierre Pierre Guillemaud.

Ces composants sont durcis, notamment via un boîtier métallique résistant aux environnements difficiles. Concrètement, ils supportent des températures de fonctionnement de -40 à +75°C, sous 95% d’humidité. Enfin, parce que la plupart des applications industrielles nécessitent des switchs qui se font petits (dans les machines) et légers (dans le transport), ces switchs industriels restent compacts. Et pour faciliter la tâche de ceux qui vont les intégrer, ces produits offrent, comme les modèles classiques, la possibilité de stocker le système d’exploitation et la configuration du switch. « En cas de panne, cela permet de réaliser un échange standard », commente Pierre Paterni. De la même façon, ces modèles embarquent le protocole REP (Résiliant Ethernet Protocole) d’auto cicatrisation rapide dans une architecture en anneau. Côté sécurité les IE2000 intègrent le protocole d’authentification 802.1X. « C’est essentiel car la plupart des réseaux Ethernet ne sont pas sécurisés or, la majorité des agressions sur des réseaux industriels proviennent de l’intérieur », note Pierre Paterni.

Annoncés à la foire de Hanovre, les IE 2000 seront disponibles fin juin. Pour chaque modèle, deux versions seront disponibles : une version « light » pour les fabricants de machines et une version plus complète pour d’autres applications. Toutes disposeront en revanche du traitement vidéo multicast. « C’est très important car la vidéo envahit l’industrie dans le cadre du monitoring des processus de fabrication », note Pierre Paterni.