Factory Systèmes reste connecté à l’industrie

Les 19 et 20 novembre derniers, le distributeur de matériels et de logiciels d'automation et d'informatique industrielle invitait ses clients à la conférence Connect#1, un événement inédit destiné à partager leurs expériences et à découvrir les innovations technologiques de ses partenaires, à commencer par Wonderware.

 

Près de 500 invités, un lieu judicieusement choisi (en tout cas en ce qui concerne son nom : quoi de mieux pour Factory que de convier ses clients et ses principaux partenaires, fournisseurs et intégrateurs,  à « l’Usine »), un invité d’honneur de marque en la « personne » de Nao, le petit robot humanoïde d’Aldebaran, et une équipe de France de football qui a eu le bon goût de se sélectionner pour la coupe du monde, in extremis, lors d’un match mémorable contre l’Ukraine le soir de la première journée, avec sa conférence Connect#1 (prononcez Connect One), Factory Systèmes a frappé fort.

 

Un moment de partage

Au-delà des bons moments passés ensemble, cet événement organisé pour la première fois par le distributeur de matériels et de logiciels d'automation et d'informatique industrielle avait un triple objectif : « vous connecter aux hommes, aux technologies et aux expériences », annonçait Thierry Bonte, Président de Factory Systèmes et de Wonderware France, à ses invités, lors de la plénière d’ouverture. Mission accomplie. Pendant deux jours, tous ont pu profiter, de l’expérience partagée par des industriels de tous secteurs lors de plus de 40 sessions techniques, et de la disponibilité des spécialistes sur les 21 stands de démonstration de partenaires dressés pour l’occasion dans l’ancienne usine pharmaceutique construite au XIXe siècle par Emile Justin Menier. Enfin, ces deux jours auront permis aux représentants des principaux partenaires de Factory Systèmes, à commencer par Howard Lin, Vice-Président d’Advantech en charge de l’Europe et Rob McGreevy, Vice-Président  Platform & applications d’Invensys Operations Management, de préciser les évolutions futures de leurs offres respectives.

Pour Howard Lin, la tendance est à la « planète intelligente » et à la généralisation de l’Internet des objets (Internet of Things, IoT). « Il faut plus d’intégrateurs qui mettent en place les applications et nous devons pousser les partenariats avec eux », déclare le Taïwanais. Techniquement, « il faudra plus de capacité de mesures et de gestion des données », commente Fabrizzio Bozzarelli, directeur des ventes Europe d’Advantech, qui n’hésite pas à parler de « Factory of things », l’usine des choses, constituée d’appareils connectés. Pour cela, Advantech est prêt, avec des équipements basés sur les architectures Risk et x86. Attention cependant, pour les usines anciennes, le coût de câblage pourrait devenir très important. Mais le Taïwanais a tout prévu et propose déjà des solutions sans-fil adaptées aux modèles du futur…

 

Wonderware mise sur le web

Chez Invensys et Wonderware, le moral est au beau fixe. « 2013 a été une année de croissance exceptionnelle pour nous, avec un record de 850000 licences vendues. Wonderware est le numéro 1 des IHM dans le monde, déclarait Rob McGreevy. Nous avons élargi notre offre avec deux acquisitions cette année : Smart Glance (visualisation sur mobile des informations d’usines) il y a 6 mois, et Indusoft (aussi dans la visualisation) et avons beaucoup développé nos secteurs d’application. » Les tendances technologiques actuelles, selon l’Américain? Elles se résument en quelques mots clés : big data, cloud, renforcement des réglementations, cybersécurité, mobilité… Et certaines tendances sont très marquées. « D’ici à 2015, nos dépenses dans les appareils mobiles vont doubler et le marché du cloud, selon Gardner, représentait déjà 109 milliards de dollars l’an dernier et celui du SAAS 14,5 milliards de dollars », affirme Rob McGreevy. Selon le Vice-Président, Wonderware est dans la course, avec plus de 100 sites déjà sur le cloud en 2013 et une offre de produits qui s’adapte : un Historian 2014 qui monte en capacité, supportant désormais deux millions de tags (variables) contre 500000 l’an dernier et disponible sur le cloud avec Historian Online, Intouch Access Anywhere, qui permet de se connecter à l’IHM sur le Web, via un accès sécurité, le Situational Awareness (voir encadré) sur Intouch 2014... Et ce n’est pas fini. « Nous lançons 25 mises à jour chaque année », déclare Rob McGreevy. Sur la Roadmap de Wonderware, Worktask et IntelaTrac portés sous Windows 8, une nouvelle offre Smartglance  avec une nouvelle capacité de définir les seuils pour envoyer des notifications « my alert », une nouvelle version d’Intelligence & Energy Management, le MES sur le web et, plus généralement, de nouvelles capacités sur le web pour tous les produits.  Le but ultime ? « Demain, offrir à toute la base installée une interface web sécurisée sans aucun développement applicatif », annonce Grégory Guiheneuf, directeur marketing de Wonderware France. En outre, « les modèles de licences vont changer dans le futur. Nous voulons proposer plus de licences par utilisateur, plus de SAAS, avec une souscription plutôt qu’un achat de licence », poursuit-il. Cela s’accompagnera de plusieurs possibilités d’hébergement : sur place, en cloud privé ou public.

Le programme est chargé et prometteur. Pour la suite, il faudra attendre la conférence Connect#1 2014. L’équipe de France de football sera alors peut-être championne du monde pour la seconde fois, qui sait ?...