L’évènement qui augure de notre avenir industriel

Fin mars, pour la première fois en France, s’est tenu le salon Global Industrie, un événement qui a rassemblé l’ensemble des savoir-faire en sous-traitance industrielle, les grands acteurs de l’industrie connectée, collaborative et efficiente, le monde des technologies et équipements de production ainsi que, celui des métiers et de l’innovation dans le secteur de la tôlerie. Réussite sur toute la ligne…


Fédérant les quatre événements que sont : Industrie, Midest, Smart Industrie et Tolexpo, chacun fer de lance de leur domaine, le salon Global Industrie qui s’est déroulé du 27 au 30 mars dernier au Parc des Expositions de Villepinte, a attiré 40 800 visiteurs, venus à la rencontre des 2 700 exposants présents. Il s’agit d’une véritable performance puisque cela représente une hausse de 27 % par rapport aux chiffres dédoublonnés des dernières éditions de chacun des événements précités, pris séparément.

Si le Président de la République a en quelque sorte inauguré cette Semaine de l’Industrie en recevant quelque 200 industriels pour un dîner à l’Elysée la veille de l’ouverture du salon, pas moins de quatre ministres ont fait le déplacement jusqu’à Villepinte, marquant ainsi symboliquement de leur présence, la place centrale que l’industrie occupe dans nos préoccupations en matière économique.

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, la ministre des Sports, Laura Flessel, et Delphine Geny-Stephann, secrétaire d’État au ministre de l’Économie accompagnée de Cédric Villani. Ce dernier, mathématicien de renom, lauréat de la Médaille Fields en 2010, élu député sous l’étiquette LReM en 2017, est notamment missionné par le gouvernement pour réaliser un rapport sur l’intelligence artificielle.

La France, vitrine de l’industrie mondiale

Pour cette occasion, toute l’industrie française était présente, tant au niveau territorial avec la présence de pavillons régionaux ou de stands collectifs (Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Grand-Est, Hauts-de-France, Ile-de-France, Normandie, Nouvelle- Aquitaine, Occitanie, Pays-de-la-Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur), qu’au niveau d’une offre impliquant l’écosystème industriel (start-up, grand groupe, donneurs d’ordres, sous-traitants, fabricants d’équipement ou de solutions industrielles, Instituts Carnot et centres de recherche), toute la chaîne de valeur (R&D, conception, production, maintenance, services, formation) et toutes les filières utilisatrices (transports et mobilité, énergies et infrastructures, agroalimentaire, biens de consommation, chimie, cosmétique et pharmacie, mécanique, etc.).

Les fleurons de notre industrie étaient aussi présents, avec notamment les entreprises de la « French Fab » et les vitrines de nos grands groupes tel que, EdF, Enedis, Engie, PSA ou encore, STMicroelectronics.

La dimension internationale de l’événement s’est indiscutablement ressentie avec la présence de dixhuit pavillons internationaux parmi lesquels figuraient notamment, le Portugal et l’Italie ainsi que l’Algérie et la Corée du Sud. Global Industrie a aussi accueilli de nombreuses délégations étrangères et des personnalités telles qu’Oleg Bocharov, vice-ministre russe de l’Industrie, Augusto Santos Silva, le ministre portugais des Affaires étrangères, et Hideaki Omura, gouverneur de la province japonaise d’Aichi. C’est encore dans le cadre de Global Industrie, que s’est tenu le Stakeholder Forum 2018, organisé par le Ministère de l’Économie et des Finances et la Commission européenne. A l’occasion des trois demi-journées consacrées à cet événement, 400 personnes (ministres, directeurs généraux, Pdg de grandes entreprises, collectivités territoriales, etc.) ont participé à des ateliers traitant des différents aspects de la transformation numérique de l’industrie recouvrant le financement, les compétences numériques, les partenariats public/ privé, les plateformes de numérisation ou encore, les pôles d’innovation numérique. Nouvellement créées, huit Places des Savoir-faire étaient installées au coeur des pavillons français et internationaux et des villages secteurs (électro-technologies, traitements de surfaces, transformation des plastiques, forge-fonderie, mise en forme des métaux, usinage et machines spéciales, savoir-faire régionaux et internationaux, etc.).

Points d’échanges et de présentation dynamiques grâce notamment au soutien des différents partenaires, syndicats, fédérations et collectifs français et étrangers, elles faisaient découvrir les savoir-faire des différents métiers présents sur le salon au travers d’animations, de pièces spectaculaires, mini-ateliers...

Des résultats tangibles et mesurables

Plus qu’une simple vitrine, Global Industrie a aussi été un rendez-vous d’affaires qui, quatre jours durant, a encouragé les échanges autour des projets et les négociations dans un climat studieux. Global Industrie a ainsi favorisé les ventes de machines, d’équipements et de solutions, les signatures de contrats et les lancements de nouvelles collaborations. A cela s’est ajouté le service des Business meetings, gracieusement offert et qui a permis d’organiser pas moins de 1 041 rendezvous d’affaires.

La présence de près d’un peu moins de 6 000 jeunes scolarisés dans le secondaire ou étudiants dans l’une ou l’autre des filières de l’enseignement supérieur, montre que l’industrie est redevenue une voie d’avenir pour les générations futures. A ces derniers, s’est ajouté un millier de personnes en recherche d’emploi ou de reconversion, venu visite le salon pour notamment, y trouver un débouché professionnel prometteur.

Avec d’autres encore, ils se sont retrouvés sur le Campus Industrie, un espace inédit de 1 500 m² entièrement dédiés à l’enseignement, à la formation et à l’emploi, qui leur était plus spécialement destiné, sans oublier les parents et les enseignants. Point d’information, Amphi, Bourse de l’emploi, espace de démonstration, espace des métiers et de l’orientation, parcours pour les lycéens et collégiens..., plusieurs espaces distincts et des animations multipliaient les possibilités de découvrir au plus près la réalité du secteur, de rencontrer des personnalités du monde industriel et d’assister à des exemples concrets de technologies de pointe…

En complément, des opérations comme le grand concours « Génération Smart » ou l’initiative « Elles bougent » dédiée aux jeunes femmes, ont mis la volonté, la ténacité et la créativité des jeunes à l’épreuve tout en leur faisant toucher du doigt l’éventail des opportunités que leur offre l’industrie. Au terme d’un défi d’un autre style, s’est tenu le premier Hackhathon Industry 4.0, une initiative qui a vu des équipes s’affronter dans un processus créatif centré sur l’innovation numérique. À l’invitation d’Agorize, une plateforme d’innovation collaborative, avec le concours de la plateforme d’accompagnement Arts et Métiers Acceleration et de la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-allemande, un peu moins d’une centaine de start-up internationales et plus de deux cents étudiants de l’enseignement supérieur, réunis en équipes, ont imaginé et conçu des solutions pour répondre aux problématiques industrielles des entreprises Hager et Novares, partenaires de l’épreuve. Durant les deux premiers jours du salon, les huit jeunes-pousses finalistes ont été invitées à prototyper leur concept avec l’aide d’experts sous quarante-huit heures. La remise des prix a donné naissance à deux nouveaux partenariats : Boarding Rings, dispositif de lutte contre le mal des transports a conquis Novares, tandis que la solution de réalité augmentée Holomak, a convaincu les responsables de Hager Group.

Rendez-vous à Lyon en… 2019

Fort du succès de cette première édition auprès du public et de l’enthousiasme des acteurs de toutes les filières présentes, Global Industrie prépare d’ores et déjà sa prochaine édition qui se déroulera dans la Capitale des Gaules, à Eurexpo Lyon du 5 au 8 mars 2019.