Merci pour ce diplôme

Lorsque le rédacteur en chef de cette honorable revue m’a proposé de reprendre du service pour tester en conditions réelles un nouvel outil proposé par B&R Automation, je ne pensais pas que cela allait me permettre d’ajouter un diplôme supplémentaire à mon palmarès. Car oui, maintenant j’ai mon diplôme de Mapp Robotique !

 

Au commencement, une idée toute bête. Les fournisseurs annoncent toujours des produits, des solutions intuitives, simples, pouvant être mise en œuvre par tout le monde... C’est ici que tout se complique, si tout le monde peut y arriver, un journaliste aussi ? La question aussitôt formulée, l’un d’entre eux a dit chiche. Pourquoi c’est tombé sur moi ? L’histoire ne le dit pas.

Alors, direction B&R Automation, qui vient d’annoncer son produit « révolutionnaire » Mapp (modular application). Et c’est Pierre Odelin qui est de corvée, sa tâche n’est pas simple, expliquer à quelqu’un, formé au langage de programmation à relais, à travailler avec des niveaux d’abstraction élevés ne va pas s’avérer de tout repos.

Première étape celle du client. Je décide de me glisser dans la peau d’un fabricant de machines, et tant que j’y suis, d’un client développant des machines intégrant une partie robotique. Mon objectif premier étant de comprendre en quoi Mapp me permettra de gagner 67% en temps de développement (chiffre annoncé sur la documentation du fournisseur). Ça m’intrigue. N’est-ce pas que du marketing ?

 

Tout commence avec un CD

C’est parti ! Je prends le CD Automation Studio, le logiciel maison de BR et hop dans le PC. A ce moment-là, mon professeur n’est pas plus étonné que ça, il ne sait pas encore ce qui l’attend… Le logiciel installé, je crée un nouveau projet. Ensuite, tout se complique un peu, même si le terme « complique » n’est pas le mieux adapté, car BR a eu l’idée de déconnecter le hard du soft, et réciproquement. C’est-à-dire que je vais bâtir un projet sans, à priori, savoir exactement si c’est un automate ou un Panel PC que j’utiliserai ensuite. C’est le début des abstractions.

A ce stade, il faut comprendre qu’Automation Studio est un logiciel de programmation qui intègre tout aussi bien le Motion, la Safety, la CNC, la Robotique… un logiciel unique qui permet la programmation de plusieurs configurations matérielles. De même, pour une machine complexe, les diverses parties sont gérées dans un même projet et je peux séparer chaque configuration pour avoir une partie transfert, un chauffage… Je peux également gérer les temps d’exécution de mes diverses tâches au fur et à mesure de leur création, en les glissant dans un dossier 2ms, 10ms ou 100ms, selon les besoins. Cette manière d’optimiser les temps processeurs permet de garantir le temps réel, de choisir in fine le matériel le plus adapté à mes besoins.

Etonnamment, jusque-là tout va bien. Il faut dire que mon prof a tout prévu, me mâchant un peu le travail. C’est justement dans ces moments, où tout semble simple, que l’on fait une erreur. Et là, Ctrl Z automatique de ma part. Du coup, le visage qui me scrute devient pâle. Heureusement, mon action reflexe fonctionne, tout revient à l’étape précédente. Visiblement, Pierre doit utiliser une autre méthode, son visage reprend des couleurs, l’effet démo du matériel qui plante le hante. Et comme j’ai tendance à devenir autonome, à taper sans cesse du F1 pour me faire assister de l’aide en ligne… il décide de passer à la phase suivante, la programmation de la partie robotique, sachant que j’ai un robot 4 axes de type Delta à ma disposition, avec ses variateurs associés, l’automate étant déjà en place…

 

L’arrivée de Mapp

J’avoue que là, je cale. Allôooooo quoi !!! Ou plutôt au secours ! Car maintenant, il me faut écrire les différentes fonctionnalités de mon robot, les liens entre les moteurs, développer les fonctions « Home » de retour à la position d’origine… j’en passe et des meilleures, bref, je cale.

C’est justement ici que Mapp arrive. Surtout le Mapp Delta qui comme son nom l’indique permet de gérer les robots à structure delta – il existe plus de 25 chaînes cinématiques disponibles différentes -. J’aurai également à me servir de Mapp Axis. En fait, les blocs Mapp, ne sont que des fonctions encapsulées qui me libèrent du travail de création des blocs de fonctions, ce sont eux qui permettent de faire ensuite du diagnostic, du suivi des diverses actions … et cela sans erreur. Pour développer ses blocs Mapp, BR a fait appel à l’ensemble de ses équipes mondiales, qui avaient toutes plus ou moins développé des fonctions équivalentes devenues indispensables. Il en a déterminé les meilleures solutions et quelles étaient celles plébiscitées par les clients.

Sur le marché depuis le premier janvier de cette année, on compte une quinzaine de Mapp disponibles. Ces blocs vont me servir, comme le Mapp pour la gestion des recettes, ou celui destiné à faire des tableaux statistiques, celui qui gère les droits d’accès … et même un Mapp pour me permettre de gérer les blocs Mapp. Je retrouve le sourire, je vais peut-être arriver à faire bouger ce robot delta qui me regarde fixement depuis plusieurs heures. Je donne un nom au bloc Mapp Delta, un identifiant, je l’informe du programme à exécuter et, bien entendu, je lui indique sur quel groupe d’axes je souhaite qu’il s’exécute – il est possible de piloter plusieurs robots avec le même projet. Ensuite, rebelote pour chaque Mapp Axis pour affecter chaque axe. En fait, le Mapp Delta va jouer le rôle de chef d’orchestre des autres blocs Mapp Axis qui chacun gère un axe.

 

Etape 1 terminée

Quelques Ctrl Z plus tard, je compile et transfère. Bizarrement je transfère, dans un premier temps, le programme sur le même PC. Une astuce qui permet de réaliser véritablement le travail et de le tester en virtuel. Je joue avec les touches Jog et je vois mon robot virtuel bouger, j’aurais même pu utiliser un joystick, si je n’avais pas pris un peu de retard !!! Je récupère un programme déjà réalisé par mon professeur, je remplace le 0 par un 1, et c’est parti.

Reste le moment de vérité, le transfert non plus vers le PC, mais direction l’automate programmable. Un clic de souris et voilà mon robot qui bouge. Mission accomplie. Diplôme mérité !