Paris, capitale de l’Industrie 4.0… en 2018

Certains événements méritent d’être salués quand bien même, leur programmation serait connue avec quelques mois d’avance. L’objet de notre intérêt est ici, le grand rassemblement de salons français consacrés à l’industrie qui se déroulera au printemps prochain, du 27 au 30 mars 2018 au parc des Exposition de Paris-Nord Villepinte pour être tout à fait précis.

Industrie Paris se regroupe avec le Midest dédié à la sous-traitance industrielle et dont la dernière édition en décembre 2016 s’est déroulée – déjà – dans le cadre de Convergence pour l’Industrie du Futur en partenariat avec Smart-Industries et l’Alliance pour l’Industrie du futur. A ces événements qui s’organiseront de concert, s’ajoute encore Tolexpo centré pour sa part, sur les technologies de la tôlerie et du soudage.

Selon les organisateurs, l’événement accueillera 2 700 exposants prêts à recevoir quelques 50 000 visiteurs professionnels sur 100 000 m² d’exposition. Qu’une véritable exposition de portée internationale voit ainsi le jour dans cette grande métropole de renommée mondiale qu’est la Ville Lumière, ne peut que donner un coup de projecteur salutaire sur le savoir-faire et les compétences de nos entreprises industrielles et de nos start-up mais aussi, sur nos centres d’études et de recherche, nos laboratoires, nos universités et nos instituts de technologies. Ce sera aussi et c’est indispensable, l’occasion de mener dans un cadre pluridisciplinaire, des réflexions sur les enjeux et la portée des mutations technologiques mais aussi professionnelles et sociales qui se dessinent. Sans verser dans un triomphalisme béat, le rassemblement des différentes énergies nécessaires au bon déroulement de cette exposition industrielle « à la française » montrera à nos partenaires notamment européen que notre pays reste une grande puissance, y compris technologique, avec laquelle le monde doit compter.

L’autre signe qui démontre que les regards portés sur nos capacités industrielles sont en train de changer, est l’attitude de nos élites, notamment politiques. Qu’ils soient députés, sénateurs ou sénatrices, ministres même… être vu dans les allées d’un salon industriel n’est plus tabou.

On pourrait dès lors se prendre à rêver d’une inauguration en grande pompe… présidentielle bien sûr. Mieux encore, l’hôte de l’Elysée pourrait profiter de l’occasion pour se faire accompagner par un ou plusieurs chefs d’État ou de gouvernement, histoire d’asseoir la stature internationale du renouveau industriel hexagonal. Car, ce qui s’est déjà produit sous la houlette d’Angela Merkel dans une métropole régionale outreRhin, peut advenir dans la plus belle ville du monde sous la baguette d’Emmanuel Macron, non ?