Schneider Electric, pilier incontournable de l’Internet industriel

Schneider Electric s’est servi de la Foire de Hanovre comme d’une tribune internationale pour lancer Wonderware System Platform 2017, un environnement permettant l’intégration de tous les objets industriels connectés, tout en rappelant que la dernière version de la plateforme EcoStruxure unifie l’exploitation des ressources opérationnelles et informationnelles.

 

C’est en Allemagne, au cœur même de l’exposition internationale qui rassemble tous les acteurs de la 4e révolution industrielle que le français Schneider Electric a choisi de présenter les logiciels spécialement créés pour favoriser et faciliter l’intégration des équipements, des systèmes et des logiciels qui produisent et exploitent les informations indispensables aux bons déroulements des processus industriels.

Dernière création en date, Wonderware System Platform 2017 joue le rôle de plateforme d’intégration permettant de fédérer au travers d’un outil de représentation et de visualisation unifié, les ressources numériques de l’entreprise industrielle qu’elles soient de nature opérationnelle ou informationnelle. Cette plateforme s’insère au cœur du portefeuille des logiciels industriels de Schneider Electric afin de relier l’ingénierie et l’opérationnel pour que la performance des actifs industriels s’insère pleinement dans la chaîne de valeur de l’entreprise.

Cet environnement logiciel offre des modèles de déploiement flexibles et permet d’accélérer le processus d’amélioration de la profitabilité pour que les entreprises adoptent plus facilement et plus rapidement les nouvelles technologies industrielles que sont l’Internet des objets, le cloud et la mobilité.

Wonderware System Platform 2017 est conçue pour simplifier le développement centralisé de dispositifs de supervision, de systèmes de contrôle et d’acquisition de donnée (Scada) et de gestion des processus industriels (MES) à partir de fonctionnalités optimisées. L’approche modulaire de la plateforme garantit une compatibilité ascendante avec les autres logiciels proposés par Wonderware. Il s’agit d’une pile logicielle réactive, évolutive et ouverte destinées à faciliter la tâche des développeurs d’applications personnalisées afin d’optimiser les processus et d’exploiter plus efficacement les équipements industriels. Wonderware permet aussi bien de tirer parti des applications développées par des partenaires ou des développeurs indépendants que de celles déjà mises au point par Schneider Electric. Grâce à un environnement de développement ouvert et à une interface interopérable, les utilisateurs peuvent avoir une visibilité plus large sur les opérations industrielles afin d’en améliorer la sécurité, la fiabilité et l’efficacité tout en favorisant la connectivité à un large éventail de ressources matérielles et logicielles.

Une vision encore plus large avec ecostruxure

Jusqu’à présent, les données issues des processus continus étaient difficiles à récupérer, à intégrer et donc, à analyser. Schneider Electric propose aux industriels d’éliminer la complexité en s’appuyant sur les à exploiter les technologies ouvertes par l’intermédiaire de la toute dernière mouture de la solution logicielle appelée EcoStruxure pour l’industrie. Lancée fin 2016, elle vise à permettre d’exploiter le potentiel de l’Internet industriels des objets (IIoT) au travers d’une architecture qui, en bénéficiant pleinement des fonctionnalités apportées par Wonderware System Platform 2017, s’appuie sur les standards et les normes internationaux pour proposer une alternative flexible et ouverte aux solutions propriétaires qui existent déjà ou qui apparaissent ici et là.

A partir d’une pile de ressources unifiées qui couvrent l’essentiel des équipements connectés, des applications distribuées, des services et des outils d’analyse actuels, EcoStruxure pour l’industrie constitue une offre couvrant à la fois les domaines de l’énergie et de l’automatisation à partir de solutions logicielles packagées et standardisées. Le but est ici, de permettre aux industriels de tirer le meilleur parti des nouvelles opportunités créées par la numérisation et de fournir un cadre formel pour s’attaquer à la complexité croissante des opérations industrielles, optimiser les actifs et accroître la vitesse de l’adaptation à des conditions en constante évolution.

En tant qu’entreprise spécialisée dans l’automatisation industrielle, Schneider Electric considère qu’il y a aujourd’hui une opportunité à exploiter les données issues de systèmes hybrides exploités dans des processus continus. Avec EcoStruxure pour l’industrie, Schneider Electric est en mesure de connecter les logiciels distribués et les applications déployées dans le cloud pour que l’analyse des données permette l’émergence de processus tirant plus intelligemment parti des actifs industriels. L’entreprise s’est spécialement entrainée afin de renforcer ses compétences pour s’adresser aux entreprises exploitant des processus hybrides.

Un engagement résolu vers les standards ouverts

Le 24 avril dernier, jour de la présentation d’EcoStruxure pour l’industrie à la Foire de Hanovre, Schneider Electric a annoncé le renforcement de sa collaboration avec Microsoft en matière de cloud et de Big Data. En effet, les clients peuvent maintenant accéder à de multiples applications déployées dans le cloud au travers de l’architecture EcoStruxure qui permet d’exploiter l’immense majorité des fonctionnalités de la plateforme Microsoft Azure. Il en sera de même avec la prochaine génération qui apportera de nouvelles possibilités dans les domaines des réalités virtuelles et augmentées qui seront mobilisées pour améliorer la productivité et l’efficacité des installations mais aussi pour élargir la nature des informations participant aux prises de décision stratégique.

D’autres engagements de Schneider Electric comme son adhésion en 2015 à l’Industrial Internet Consortium (IIC) ou sa qualité de membre-fondateur d’ODVA, prouvent que l’équipementier et éditeur de logiciels industriel français est résolument tourné vers le développement de technologies de l’information et de la communication ouvertes et interopérables en automatisation industrielle. Il participe notamment à l’effort de standardisation en matière de réseaux temps réel basés sur une évolution de la norme IEEE IEEE 802.1, appelée Ethernet TSN (de l’anglais, timesensitive networking).

Si l’on tient compte des versions déjà en service, EcoStruxure a été déployé avec le soutien de 9 000 intégrateurs de systèmes, au sein de quelque 450 000 installations, reliant plus d’un milliard d’équipements.