UN PRÉHENSEUR CERTIFIÉ POUR LES APPLICATIONS COLLABORATIVES

La robotique collaborative gagne progressivement ses lettres de noblesse, autant sur le plan technique que dans les esprits. En Allemagne, les équipements peuvent désormais être approuvés par l’administration chargée de couvrir les accidents du travail et les maladies professionnelles. Schunk a ainsi pu faire certifier des pinces à visées collaboratives.


Les normes et les standards procéduraux qui vont permettre de certifier les équipements industriels adaptés à la collaboration entre les hommes et les robots, sont en cours d’élaboration un peu partout dans le monde aux termes d’un processus concerté à l’échelon international. Sans attendre, certaines entreprises se livrent à une interprétation des textes normatifs comme la directive machines 2006/42/CE en insistant tout spécialement sur l’encadrement au plus strict des mesures de sécurité préconisées. En Allemagne, la Deutsche Gesetzliche Unfallversicherung (DGUV) est l’administration chargée de l’assurance sociale des accidents du travail et des maladies professionnelles. Cette organisation est aujourd’hui capable de certifier le caractère collaboratif de certains équipements industriels. Pour s’être soumise aux procédures imposées par cet organisme, la société Schunk est en mesure de présenter le premier préhenseur industriel sécurisé qui soit approuvé par la DGUV. Le certificat obtenu simplifie le contrôle du respect des normes de sécurité pour les applications collaboratives et réduit les délais d’étude. La pince concernée est un modèle compact à deux doigts parallèles équipé d’un capot de protection présentant des angles arrondis afin de minimiser les conséquences d’une collision. Ce préhenseur couvre une large gamme d’applications qui va de l’assemblage de petits composants dans l’industrie électronique jusqu’aux applications de montage dans le secteur automobile. Au sein des ateliers de la société Schunk elle-même, la pince EGP-C Co-act est déjà en service sur un poste de travail HRC dédié à l’assemblage de préhenseurs. Comme on le voit sur l’image, l’opérateur se charge de l’assemblage et du contrôle qualité, tandis que le robot enlève les résidus d’adhésif sur une plaque d’extraction aux arêtes vives. Ceci améliore l’ergonomie et réduit les risques de blessure pour l’employé. La pince EGP-C Co-act répond aux exigences de l’ISO/TS 15066 et est conçue de façon à ne causer aucune blessure aux personnes. Une limitation de courant garantit la satisfaction des exigences pour les applications collaboratives. La pince peut être pilotée très simplement via des entrées-sorties numériques. Grâce à une tension de fonctionnement de 24 V CC, elle convient également aux applications mobiles.

ANALYSE DE SÉCURITÉ SIMPLIFIÉE POUR L’APPLICATION GLOBALE

La pince Co-act EGP-C est fournie préassemblée avec l’interface appropriée pour les cobots de Fanuc, Kuka et Universal Robots. De plus, des modules de programmation sont prévus pour tous les cobots conventionnels, ce qui réduira davantage les opérations de mise en service. Le module de régulation et de puissance est intégré dans la pince, ce qui signifie qu’il n’occupe aucun espace dans l’armoire de commande. Des servomoteurs sans contact ainsi qu’un guidage à rouleaux croisés garantissent un rendement élevé lors de la manipulation de pièces de petits ou moyenne taille.

Afin de rendre la collaboration avec l’opérateur aussi fluide et intuitive que possible, la pince est équipée d’un éclairage à LED multicolore indiquant à l’utilisateur l’état du module. Cette pince certifiée sera disponible dans le courant du premier semestre en taille 40 avec une course de doigt de 6 mm et un poids de pièce maximum de 0,7 kg.