Les variateurs AC basse puissance ont toujours la cote

Les variateurs AC offrent un potentiel d’économie d’énergie très important pour l’industrie, grâce au contrôle des moteurs électriques, qui représentent près des deux tiers de la consommation électrique industrielle dans le monde. Si le marché des modèles de basse puissance reste inégal selon les grandes régions, il reste prometteur et devrait progresser de plus de 6% par an d’ici à 2017.

 

Les variateurs AC (cette étude d’ARC Advisory Group concerne les modèles d’une puissance inférieure à 200 kW) pilotent la vitesse, le couple, l’accélération, les décélérations et le sens de rotation des moteurs à courant alternatif. On les retrouve dans quantité de secteurs et d’applications, depuis les pompes et systèmes de ventilation aux installations de fabrication et de process et certaines activités de services (retail, construction, infrastructure...). La demande est donc très importante partout dans le monde. En 2012, ARC Advisory Group a ainsi estimé le marché des variateurs (on parle aussi de drives) AC basse puissance à 6,456 milliards de dollars. Le début de l’année a été particulièrement difficile, les ventes ont reculé en Europe et en Amérique du Sud, mais ont progressé en Asie et en Amérique du Nord. Ainsi, le marché n’a accusé qu’un léger repli par rapport à 2011.

 

Tendances mondiales

Ce marché varie fortement selon les zones géographiques et les secteurs. La progression en Asie est principalement due à l’urbanisation, l’infrastructure, le traitement des eaux et la production des matières premières. Une légère hausse dans le naval et l’offshore a également contribué à la forte hausse en 2012. Le marché japonais a régressé fortement, et les incertitudes économiques ont eu un impact fort en Europe. La chute du marché a également été accentuée par la force du dollar face à l’euro. Aux États-Unis, c’est l’énergie qui a tiré la demande. L’Amérique latine a reculé fortement, mais ce marché reste modeste en taille.

Côté secteurs, l’automobile va rester un gros consommateur de variateurs partout sauf en Europe. La demande dans les semi-conducteurs (à part pour les Smartphones) est faible, en particulier dans la fabrication des écrans plats. Le minier se maintient et devrait continuer à progresser mais sur un rythme moindre à l’avenir. Dans l’énergie, le nucléaire diminue mais le parapétrolier prendra la relève dans les prochaines années. Les infrastructures vont encore progresser en Asie, l’agroalimentaire et la pharmacie vont poursuivre leur hausse partout dans le monde et en particulier dans les pays émergeants.

A l’avenir, les économies matures vont continuer à investir dans des solutions d’automation, afin de progresser en termes de productivité, de flexibilité et d’économie d’énergie. Dans les pays en développement, le marché va également progresser car les investissements d’infrastructures vont continuer et la demande dans le parapétrolier et le minier vont rester fortes. A l’avenir, l’Asie devrait toujours se développer plus vite que les marchés matures, mais à un rythme moins soutenu. Pour les 5 années à venir, ARC Advisory Group anticipe une progression du marché de 6,6% par an, pour atteindre près de 9 milliards de dollars en 2017.

 

Tendances techniques

Les demandes des industriels sont nombreuses : économiser l’énergie, obtenir plus de données pour nourrir leur système d’intelligence opérationnelle, réduire le TCO de leurs équipements, disposer d’informations de diagnostic, utiliser des standards, augmenter la performance de leurs équipements, intégrer la sécurité dans les variateurs… Pour les satisfaire, les fournisseurs leur proposent des programmes préinstallés correspondant aux besoins de certaines applications, des modèles compacts avec refroidissement intégré attractifs pour les OEM, mais aussi des possibilités accrues d’évolution des matériels.

 

L’intégralité de cette étude est disponible auprès d’ARC Advisory Group.