Non classé

BECKHOFF AUTOMATION : LE CLOUD, UN PORTAIL VERS LA DÉMATÉRIALISATION

L’année 2018 a été particulièrement riche pour nombre
d’entreprises allemandes qui surfent sur la vague de l’Industrie
4.0, née Outre-Rhin. En France, Beckhoff Automation affirme
trouver un terreau à la hauteur de ses objectifs grâce à la volonté
de modernisation qui anime nos industriels et à la qualité de nos
ingénieurs.

Concourir à la digitalisation de l’appareil de production requiert de maîtriser une foule de briques technologiques
élémentaires, de participer à leur intégration
et d’offrir une gamme de services en
renouvellement constant pour accompagner
chaque mise en application. L’équipe de
Manufacturing.fr a rencontré successivement :
Rombaut Keta, directeur général, Pierre Hervy,
responsable technique et Jérôme Chovino,
ingénieur d’applications qui nous donnent une
vision dématérialisée et à 360°.

Beckhoff Automation est un acteur de
l’usine connectée et des technologies
d’automatisation, comment la France
est-elle aujourd’hui perçue dans cette
entreprise internationale ?

Rombaut Keta – La France est un grand
pays industriel dont les entrepreneurs sont en recherche active de technologies de
pointe et de solutions de création de
valeur.

L’Industrie 4.0 qui est une réalité
aujourd’hui, mais surtout pour nous, la
continuité sinon la concrétisation de notre
vision de l’automatisation qui consiste à
mettre le PC au cœur de la machine et au
cœur de l’industrie. C’est un équipement qui
apporte sa puissance de calcul mais aussi,
son ouverture sur tous les standards
mondiaux que l’on parle de Big Data, de
cloud ou d’Internet industriel des objets.

En plus de ces PC spécialement conçus
pour les environnements industriels, nous
proposons les outils logiciels qui vont
permettre de remonter les données vers les
systèmes destinés à les analyser pour
maximiser la création de valeur.

Quelles sont les nouveautés dans le
domaine de la commande d’axes et de la
commande de moteurs ?

Pierre Hervy – Beckhof Automation propose
un variateur multiaxe qui permet l’installation
d’une seule alimentation à laquelle on
connecte plusieurs modules de commande
afin d’avoir une solution compacte,
économique et extensible.

Un tel système est intéressant pour piloter
des lignes complètes d’assemblage ou des
machines à commande numérique par
exemple. Dans le futur, on trouvera des
solutions où le variateur sera directement
intégré dans le moteur. Ainsi, on ne trouvera
plus au niveau de l’armoire qu’une
alimentation dont les lignes aboutiront à un
module de distribution placé au plus près des
moteurs dans la machine. En réduisant
l’encombrement de l’armoire électrique, en
limitant le volume et la complexité du
câblage, on facilite évidemment la conception
et la mise en service mais on ajoute aussi de la
flexibilité aux machines et aux installations.

Qu’est-ce que Beckhoff Automation apporte au monde des
objets connectés ?

Jérôme Chovino – Beckhoff Automation a développé des solutions à
la fois matérielles et logicielles pour répondre aux attentes de
l’Industrie 4.0 et l’Internet industriel des objets (IIoT).

Au centre de cette approche, on trouve la solution TwinCAT IoT qui
s’intègre dans nos PC industriels connectés à un bus de terrain, en
l’occurrence EtherCAT qui permet de remonter tous les types de
données utilisés dans l’industrie. La solution TwinCAT IoT permet de
pousser ces informations vers des ressources situées dans le cloud
pour les y stocker mais évidemment pour réaliser du monitoring,
propager des alertes ou effectuer des analyses.

A côté de TwinCAT IoT, nous proposons aussi une solution intégrée
plus légère qui est basée sur une solution matérielle discrète. Elle se
compose d’un simple coupleur bidirectionnel, c’est-à-dire, un
équipement qui n’embarque aucune intelligence programmée, qui
collecte les données au moyen du bus de terrain pour les envoyer dans
le cloud au terme d’un simple configuration.

Pour l’heure, le monde de l’IoT est exclusivement basé sur l’acquisition
des données et leur stockage. A partir de là, il est déjà possible de
définir des vues qui reprennent telles ou telles informations pour les
afficher sur un IHM, une tablette ou même un smartphone. Mais il est
aussi possible de faire tourner le service TwinCAT dans le cloud afin de
décentraliser la solution de la source des données.

Beckhoff Automation a récemment mis au point un élément logiciel
appelé TwinCAT HMI basé sur HTML5 qui produit des pages Web
pouvant être prises en charge et diffusées par un serveur Web
s’exécutant éventuellement sur une ressource hébergée et partagée
dans le cloud. Dès lors, n’importe quel utilisateur muni d’un simple
navigateur peut accéder aux tableaux de bord et aux interfaces
depuis n’importe où dans le monde.

Face à toutes ces nouveautés quel est l’avenir des outils de
visualisation ?

Jérôme Chovino – Si l’on veut accomplir un pas un peu plus large
vers le futur, on constate l’arrivée de nombreux systèmes nouveaux
de visualisation tourné vers la réalité augmentée, voire vers la
réalité augmentée.

On voit ainsi un peu partout, naître des applications qui reposent
sur des lunettes de vision 3D. Chez Beckhoff Automation, nous
avons noué un partenariat avec Microsoft afin de créer des
solutions autour des lunettes Hololens. Grâce aux protocoles MQTT
et OPC UA, il est possible de décentraliser une interface hommemachine et de permettre à toute personne qui est en mesure
d’accéder à notre service de dématérialisation d’IHM, d’utiliser les
lunettes Hololens pour regarder sur une machine l’état d’un moteur
qui est entré en surchauffe ou la nature du problème rencontré sur
un capteur.

La puissance de la solution permet de représenter virtuellement des
éléments d’une machine et même, de permettre à l’utilisateur
d’interagir avec certaines de ses commandes depuis un bureau sans
qu’il soit nécessaire d’y installer un pupitre industriel.

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.