Automatisme Informatique-Industrielle Sécurité

B&R va plus loin dans la sécurité

Avec ses dernières nouveautés, l’Autrichien
facilite la gestion de la sécurité des installations robotisées, quelle que
soit leur architecture, et celle des machines de petite taille.

 

Plus un seul
robot ne peut désormais échapper à la vigilance des systèmes de sécurité de
B&R Automation. En effet, l’Autrichien vient d’étendre sa fonction « Safely
Limited Speed at Tool Center Point » (SLS@TCP, c’est-à-dire vitesse limitée de
façon sûre au point central de l’effecteur) à tous les types de robots sériels
ou parallèles. Cette fonction que B&R propose depuis 2011 pour les robots à
six axes s’appuie sur les fonctions de sécurité Safe Motion intégrées aux
servovariateurs ACOPOSmulti SafeMC. « En se basant sur les positions que lui
délivrent de manière sûre ces fonctions Safe Motion via le protocole
openSAFETY, cette fonction SafeRobotics calcule, dans l’automate de sécurité,
les vitesses absolues des articulations et de l’effecteur par rapport à un
système de coordonnées global. Si une limite de vitesse est dépassée,
l’utilisateur en est informé par l’application et le robot peut être mis à
l’arrêt de la manière la plus appropriée, par exemple via la fonction Safe
Torque Off », explique Olivier Rambaldelli, responsable marketing en France.
B&R étend donc cette fonction SLS@TCP à la surveillance de tous types de
robots sériels dans l’application de sécurité. Ce bloc de fonction étendu est
configuré à l’aide de deux blocs de paramètres. Le premier décrit les dimensions
géométriques ainsi que les différents systèmes de coordonnées liés à la base, à
l’outil et aux articulations du robot. « Grâce à ce bloc, les utilisateurs
peuvent définir leur propre système cinématique par simple paramétrage. Jusqu’à
11 articulations distinctes peuvent être ainsi définies », note Olivier
Rambaldelli. Il est également possible d’inclure jusqu’à 20 couplages
d’articulations avec des facteurs spécifiques. L’utilisateur peut ainsi
également incorporer des couplages mécaniques entre les différentes
articulations. Le second bloc de paramètres permet de renseigner les dimensions
de l’outil par rapport au système de coordonnées de la bride de l’outil. Les
deux blocs de paramètres se présentent sous forme de tableau de données dans
SafeDesigner.

 

Sécurité logicielle

L’autre
nouveauté de l’Autrichien se destine aux constructeurs de « petites » machines
qui, pour en limiter les coûts, renoncent généralement à l’emploi d’un automate
de sécurité. SafeLogic-X, c’est son nom – B&R précise que « X » symbolise
le fait que l’automate de sécurité matériel SafeLogic est supprimé – leur
permet en effet de bénéficier des avantages de la sécurité intégrée au prix des
solutions câblées avec un automate de sécurité logiciel. « Les tâches chargées
de l’exécution de l’application de sécurité sont « externalisées » dans un
module d’entrées Safe X20 équipé d’un processeur à double cœur ARM. Tout ce qui
a trait à la gestion des paramètres et des configurations est pris en charge de
manière sûre par l’automate standard. Les acquittements manuels nécessaires à
la mise en route de l’application de sécurité s’effectuent dans des conditions
parfaitement sûres sur un écran opérateur, grâce à un nouveau protocole
d’échange de type handshake intégré à la visualisation standard », commente le
responsable marketing de B&R Automation France.

SafeLogic-X
supporte des configurations allant jusqu’à onze participants sûrs sur le réseau
et une centaine de voies d’E/S sûres. Il vise donc les applications de sécurité
petites et moyennes. « Pour les applications de plus grande envergure ou plus
exigeantes, l’automate matériel SafeLogic reste incontournable », note Olivier
Rambaldelli.

j90_pp30

Ces articles peuvent vous intéresser :