Non classé

L’auto, m’sieur Fernand… l’auto !

Symbole de
liberté tout au long du 20e siècle, la voiture serait en
passe de s’affranchir de nous – les humains – pour devenir
autonome.

En effet, la
Commission économique pour l’Europe des Nations unies (Unece) vient
de donner son accord pour le développement des voitures autonomes
sur les routes.  C’est à cette fin qu’elle a récemment
modifié la convention de Vienne de 1968 sur la circulation routière,
pour autoriser la conduite automatisée sur les routes en Europe.

Voilà donc
qu’une nouvelle filière technologique s’apprête à voir le
jour : l’automotique autour de laquelle les constructeurs
automobiles, les électroniciens et les informaticiens se bousculent
déjà. Uber par exemple, ne défraye pas seulement la chronique en
provoquant la colère des chauffeurs de taxi. Il compte bien tirer
parti de cette technologie pour faire exploser ses marges et – au
passage évidemment – renvoyer ses propres chauffeurs… à la
maison.

Demain, des
automates dopés à grand renfort d’intelligence artificielle et
autre logique floue, feront sillonner sur nos routes des véhicules
totalement autonomes que l’on nous présente déjà comme plus
sûrs que ceux conduits par la main de l’homme.

Reste que dans
notre beau pays, cette avancée technologique risque de mettre à mal
l’équilibre des comptes publics puisque l’Etat va
immanquablement devoir renoncer à la manne que représentent les PV
pour excès de vitesse.

Thierry Pigot

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.