Automatisme Vision-Identification

Les modules e/s vont embarquer toujours plus d’intelligence

D’ici à 2019, le marché mondial
des modules d’entrées-sorties
nécessaires aux industries
manufacturières, devrait atteindre
un montant de 5,8 milliards de
dollars. Après une légère baisse
attendue en 2016, il devrait
reprendre sa croissance à un
rythme dépassant 3 % par an.

 

Le secteur manufacturier passe actuellement par une période de changements
rapides et profonds. L’Internet
industriel des objets (IIoT), les
initiatives s’inscrivant dans le
concept d’Industrie 4.0, la multiplication des équipements numé-
riques, la fabrication additive et
encore d’autres technologies modifient radicalement le monde de la
fabrication.
Dans son étude intitulée « Discrete
Automation I/O Modules Global
Market Research Study », ARC
Advisory Group projette que le
marché des modules E/S profitera
d’un développement sur le long
terme et va croître à un peu plus
de 3 % par an jusqu’en 2019.
Le marché des modules E/S pour
le secteur manufacturier est sur le
plan technologique, l’un des plus
diversifiés. ARC Advisory Group
aborde ce marché en se basant sur
les équipements d’automatisation
qui permettent la communication entre un appareil déployé
sur le terrain et un contrôleur
industriel. Les modules classiques,
non-intelligents traitent les signaux
tant numériques qu’analogiques.
La notion de modules E/S intelligents fait référence aux périphériques dotés de processeurs
intégrés qui exécutent des fonctions indépendantes du contrôleur
mais échangent des données avec
ce dernier. Cela comprend des
contrôleurs de mouvement, des
compteurs à grande vitesse ou des
modules de codeur et des modules
de communication.
Parmi les facteurs qui tirent ce
marché vers le haut, on trouve
l’accroissement des besoins dans la
mesure, le déploiement des automates de terrain, le développement
de l’automobile, la robotisation
dans la fabrication électronique et
encore, la fabrication massivement
pilotée par l’information.
Les facteurs qui freinent ce marché
comprennent les incertitudes
économiques et politiques en
Europe mais aussi, les surcapacités
et la saturation des marchés, et…
la baisse des prix.

 

Les facteurs de
succès

Le catalogue d’un fabricant ou
d’un distributeur doit comprendre
des modules E/S intelligents, des
modules de terrain et des adaptateurs de réseaux qui prennent
place sur le châssis ou s’utilisent
en tant que modules déportés. Il
est aussi primordial de proposer
des équipements compatibles avec
ceux des grands acteurs occupant
les trois premières places du
marché, à savoir, Siemens (32 %),
Rockwell Automation (14 %) et
Mitsubishi Electric (9 %).
Parmi les évolutions technologiques attendues figurent les fonctions qui permettent aux utilisateurs de s’engager dans l’industrie 4.0. L’Internet industriel des
objets (IIoT) et donc la capacité
des équipements à échanger des
données avec les services distants
propres au cloud computing, est
une nécessité puisqu’elle ouvre la
voie vers les fabrications additives
et même, vers le télépilotage ou
encore, la maintenance à distance. 

L’intégralité de cette étude est disponible auprès d’ARC Advisory Group.

Ces articles peuvent vous intéresser :