Robotique

Les presses plieuses accèdent à la robotisation

Jean Perrot, spécialiste des équipements de travail des métaux en feuille du groupe Pinette, a développé une solution robotisée collaborative permettant de décharger le plieur des tâches pénibles et rébarbatives. La capacité encore limitée des robots collaboratifs réservent cependant cette solution à la fabrication de pièces de faibles dimensions.
En attendant la disponibilité sur le marché de robots collaboratifs offrant des charges utiles de 150 à 200 kg, le fabricant français a renforcé son savoir-faire dans le développement de cellules de pliage robotisées dédiées à la transformation de tôles et autres profilés.

Robotiser le processus de pliage de tôles nécessite d’investir dans des équipements spécifiques que l’on imagine mal rentabiliser en dehors de productions de pièces fabriquées en grande série. Pour les TPE, la mise en œuvre de telles solutions est difficilement envisageable alors que leurs ateliers produisent essentiellement des pièces en quelques exemplaires, en petites séries, voir même à l’unité. La société française Jean Perrot a donc imaginé une solution offrant une certaine flexibilité d’usage. Un robot collaboratif est installé sur un axe linéaire au pied d’une presse plieuse. Selon les exigences de production et le type de pièce à fabriquer, le robot peut travailler en mode collaboratif. Il intègre l’ensemble des fonctions et dispositifs de sécurité lui permettant d’opérer à vitesse réduite au côté d’un opérateur. « Le cobot devient ainsi le compagnon de travail du plieur. Il se charge des opérations de manutention alors que le plieur, libéré des tâches fastidieuses, pouvant entraîner des TMS, se focalise sur son métier », explique Erick Rousseau, directeur de la Business unit Jean Perrot et directeur des opérations du Groupe Pinette. Mais dans d’autres situations, durant la nuit par exemple, le robot peut fonctionner en toute autonomie se chargeant par exemple des tâches de pliage techniquement moins complexes de pièces produites en plus grand volume. […]

Cet article récent n'est pas en ligne!

Il sera ouvert à la lecture sur le site dans quelques mois.
> Abonnez-vous pour lire le magazine dès maintenant.


!

Ces articles peuvent vous intéresser :