Capteur-Actionneur Réseaux

Sensorik 4.0 : les détecteurs industriels à l’heure de l’IoT

L’IoT ouvre des possibilités
de mise en réseau pour les
détecteurs situés à une distance
importante. Leurs signaux
peuvent être transmis avec
précision au bon moment pour
exploiter les informations
qu’ils contiennent de manière
optimale.

Précieuse source d’informations, les
détecteurs peuvent être utilisés
à d’autres fins que celle habituellement
visées dans les machines
et dans les usines, notamment pour
optimiser les processus et préserver
les ressources.

Les technologies actuelles facilitent
par exemple, la détection des niveaux
de remplissage qui se révèle cruciale
dans de nombreuses industries. Reste
que lorsque les conteneurs se situent
à une distante reculée, la transmission
des signaux devient coûteuse ce qui
contrecarre l’utilisation de solutions
automatisées et impose d’assurer une
surveillance manuelle régulière.
Avec une mise en réseau via Internet,
les données sur les niveaux de remplissage
peuvent être analysées de manière
centralisée. Pepperl+Fuchs assure la
connexion des détecteurs de remplissage
sur différentes plateformes cloud
au moyen d’une application développée
en partenariat avec Connectavo. La
logistique de réapprovisionnement s’en
trouve simplifiée et les périodes d’arrêt
dues à un manque sont évitées. De plus,
si le niveau de remplissage tombe en
dessous d’un seuil critique, un message
d’alerte est envoyé sur le smartphone
de la personne responsable des réapprovisionnements.

Implémentée en partenariat avec SAP,
une autre application met en oeuvre un
détecteur utilisé pour vérifier le type de
compresseurs en production dans une
ligne d’assemblage. Les informations
qu’il délivre sont transmises vers le
cloud d’un MES qui organise l’acheminement
des pièces adaptées.

Des données d’état
pour l’informatique

L’adaptation des systèmes de production
existants pose de nombreux
problèmes aux dirigeants d’usine. Une
application développée conjointement
par Pepperl+Fuchs, TE Connectivity et
Software AG, s’appuie sur du matériel
évolutif. Elle repose sur l’interface
SmartBridge de Pepperl+Fuchs et sur
des détecteurs TE Connectivity sur le
bus de terrain. Ces sources d’informations
délivrent les données de performances
par liaison câblée ou par radio
à la plateforme logicielle. Cette dernière
rend trois services emblématiques de
l’Industrie 4.0. Elle permet l’optimisation
des processus en présentant les
données issues des détecteurs et des
actionneurs sur un tableau de bord, qui
permet de révéler des retards habituellement
imperceptibles ou des arrêts
de très courte durée. En corrélant
l’historique de fonctionnement avec les
recommandations de maintenance des
fabricants, elle peut tracer un portrait
précis de l’état réel d’une machine.

Enfin, les détecteurs photoélectriques
fournissent même des informations
sur la détérioration des capacités de
détection au niveau de l’optique ou
du réflecteur. Cette information est
extraite du circuit de la machine à l’aide
de l’interface SmartBridge et transmise à
une plateforme de service via une passerelle
Internet. La plateforme évalue les
informations d’état des détecteurs et,
le cas échéant, déclenche une demande
d’intervention sur site pouvant être
réalisée par des opérateurs de maintenance
internes ou externes.

j107-14

Ces articles peuvent vous intéresser :