Non classé

UNIVERSAL ROBOTS DANS LE MOULAGE PAR INJECTION

Grâce à une nouvelle interface baptisée IMMI, Universal Robots accélère le déploiement des cobots dans les applications de moulage par injection. Cette solution ergonomique et rapide à déployer permet aux fabricants de plastiques, d’intégrer des bras de manipulation collaboratifs à leurs machines de moulage par injection.

Selon des prévisions, le marché mondial de la robotique collaborative dans l’industrie des plastiques et des polymères devrait connaître une croissance exponentielle au cours des cinq prochaines années, passant de 250 millions de dollars en 2020 à 1,5 milliard en 2025.

D’après BIS Research, 15 % de l’ensemble des applications des cobots en 2020 concerneront le moulage par injection, pour l’automatisation de tâches telles que le placement des inserts dans les moules ou le déplacement des pièces tout au long de la chaîne de fabrication et d’assemblage située après le moulage. Il s’agit essentiellement de tâches répétitives, faisant intervenir des mouvements et des angles complexes, ce qui en fait des applications idéales pour les bras à six axes conçus par Universal Robots.

Les cobots peuvent être montés au-dessus ou à côté d’une mouleuse par injection et collaborer avec des opératrices ou des opérateurs sans barrière de protection – sous réserve d’une évaluation des risques scrupuleuse – ce qui se traduit par un précieux gain d’espace sur les sites de production équipés.

On comprend que les fabricants de plastiques fassent de plus en plus fréquemment appel à des robots collaboratifs pour améliorer l’ergonomie de leurs machines de moulage par injection. En lançant l’interface IMMI (Injection Molding Machine Interface), Universal Robots accélère et facilite la communication entre ses cobots de la gamme e-Series et les mouleuses. L’IMMI est compatible avec les machines dotées d’interfaces de communication Euromap 67 et SPI AN-146.

« Les machines de moulage par injection comportent de nombreuses entrées et sorties afin de gérer les complexités du processus », souligne Joe Campbell, responsable du développement des applications chez Universal Robots. « La normalisation des interfaces facilite l’intégration et l’interchangeabilité des équipements. Avec l’IMMI, nous offrons aux fabricants la possibilité de configurer, programmer et piloter l’ensemble du cycle applicatif au moyen du terminal de programmation à main du cobot UR. Si vous ajoutez à cela la flexibilité de positionnement et les degrés de liberté supplémentaires des cobots UR comparés aux robots cartésiens classiques, vous obtenez une solution très puissante. »

L’IMMI s’installe dans le boîtier de commande des cobots UR en moins de dix minutes, assurant une intégration poussée avec le système, notamment en matière de fonctions de sécurité. Le montage et la gestion des câbles sont facilités grâce au port d’extension du boîtier de commande des cobots e-Series.

Un modèle IMMI destiné au système d’exploitation Universal Robots Polyscope est fourni pour simplifier l’utilisation de l’interface dans l’arbre de programmation. L’IMMI est dès à présent disponible via la plateforme en plein essor UR+ d’Universal Robots, qui regroupe les produits certifiés pour une intégration transparente avec les cobots de la marque danoise.

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.