Capteur-Actionneur Economie

Crouzet Motors démarre dans le Gard

CST dispose désormais à Alès d’un site dédié
à la conception et la production de moteurs à courant continu haut de gamme.

 

Adieu l’ancien
site de Crouzet à Alès… et vive le nouveau ! Désormais, l’entreprise –
aujourd’hui filiale de CST, Custom Sensors & Technologies, 4400 employés et
604 millions de dollars en 2012, qui possède aussi BEI Kimco, BEI Sensors,
Crydom, Kavliko, Newall et Systron Donner Inertial – dispose, à l’endroit même
où se dressait son ancienne usine, d’un bâtiment industriel flambant neuf de
4600 mètres carrés, dont 2000 mètres carrés d’ateliers, 1300 de bureaux et 1000
de stockages.

 

Du haut de gamme

La
particularité de cette usine qui regroupe 115 personnes ? Elle abrite le
centre de développement de Crouzet Motors pour l’Europe. Pour cela, elle s’est
dotée de moyens de tests, d’essais et de prototypages nouveaux. En particulier,
le site dispose désormais d’une chambre acoustique dernier cri. Côté
production, l’usine vise le haut de gamme pour accompagner la stratégie du
fabricant dans l’activité « moteurs ». « Nous avons décidé de
réduire notre activité dans les secteurs comme l’automobile et
l’électroménager, davantage tournés vers des grands volumes, pour nous
recentrer sur des secteurs comme le médical et le tertiaire, demandeurs de
produits à forte valeur ajoutée, dans des volumes moindres dans des délais
courts », explique Alejandro Solis-Gil, directeur général de la business
unit Motion EMEA pour CST. L’usine est donc équipée de nouveaux moyens de
production pour réaliser des séries adaptées aux besoins de ces nouveaux
clients, à l’image de la nouvelle famille DCmind, des micromoteurs à balais ou
sans balais et motoréducteurs planétaires haut de gamme de 0,1 à 200 W et de
0,1 à 200 Nm, destinés à des marchés tels que le médical, l’industrie
ferroviaire, l’énergie, l’aéronautique et le militaire.

 

Centre de R&D mondial

« Tous
les moteurs seront dorénavant conçus à Alès par le département de recherche et
développement. Les prototypes seront livrés sous deux semaines. Les équipes de
R&D d’Alès auront également à leur charge la conception de moteurs de série
produits sur les autres sites de Crouzet Motors », annonce le directeur
général. Les produits à gros volumes seront cependant fabriqués dans l’usine de
CST à Casablanca. Et si, aujourd’hui, le site d’Alès développe uniquement les
produits de la marque historique, « dans un avenir proche, il n’est pas
exclu pour le site de co-développer de nouveaux moteurs pour la marque BEI
Kimco, qui fait également partie de CST. En témoigne la mission de François
Belliard, responsable R&D moteurs, en charge des équipes de développements
d’Alès  pour la marque Crouzet motors et
des équipes localisées en Californie pour la marque BEI Kimco », note Alejandro
Solis-Gil.

En 2013, CST
compte réaliser 33 millions d’euros de chiffre d’affaires avec la marque
Crouzet Motors et prévoit une progression de 3% par an en moyenne dans les
prochaines années. « La hausse sera plus forte sur les nouvelles applications,
mais elle s’accompagnera d’une baisse programmée de l’activité sur des domaines
de grand volume », détaille le directeur général.

j91_pp16

Ces articles peuvent vous intéresser :